7 questions à Matagot


matagot

Hicham des éditions Matagot

La série des « 7 questions à » va de nouveaux aller du côté des éditeurs avec Une compagnie française : Matagot

Matagot est une maison d’édition qui est derrière beaucoup de jeux de société très connus et reconnus comme Northwest Passage, Cyclades, Dice Town et tout dernièrement Corto, ils éditent aussi des livres comme la série « Louis le Galoup » et des jeux de Rôle comme la série « Métal Adventures ». Il va sans dire que la qualité des productions de Matagot est toujours irréprochable. Les boites, les plateaux, les pièces font que ce sont de beaux et bon jeux. On ne peut pas se tromper en achetant un de leurs jeux.

C’est Hicham le « grand chef » de Matagot qui à donc pris le temps de répondre aux 7 questions.

1- Quel âge aviez-vous lorsque vous avez joué à votre premier jeu de société et quel était-il ?

«Houla, dur dur. Eh bien, il me semble que j’avais 6 ans et que je jouais à Marco Polo. C’était un jeu de parcours, qui en comprenait plusieurs. Rien de très original mais je me rappelle qu’il y avait beaucoup de matériel, et que c’était très sympa

2- Pourquoi et comment avez-vous décidé d’éditer, de publier des jeux de sociétés ?

«De manière générale, j’aime l’édition. J’aime le procédé qui part de l’idée jusqu’à la réalisation et dont l’essence même est la créativité. C’est pour cela que l’édition me plait tant, que ce soit celle du livre, de la presse, ou encore celle du jeu. Si notre activité principale est celle du jeu c’est parce que c’est celle qui prend le plus d’essor et de fait celle dans laquelle nous nous impliquons le plus.»

3- Quels sont vos 3 jeux de société favoris et pourquoi ?

«Cela va vous paraître étrange, mais malgré mon métier et aussi à cause de lui, j’ai très rarement l’occasion de jouer plus de 2 ou 3 fois (dans le meilleur des cas) à un même jeu. Jouer prend beaucoup de temps, et les seuls jeux auxquels nous jouons sans cesse sont nos projets en cours pendant la phase de développement. Ceci étant dit, cela me va bien, puisque il me plait de papillonner ! Je n’ai donc pas de jeux fétiches, ni de top 3 ultime. »

4- Pour vous, quelle est la meilleure combinaison pour publier avec succès ?

«Si nous avions la recette, nous serions riches et célèbres ! Plus sérieusement, il est difficile d’anticiper un succès, c’est là tout le métier d’éditeur : prendre des risques pour porter un projet auquel il croit. Cependant, une fois que la décision de publication est prise, il est indispensable de donner un maximum de chances au jeu pour qu’il survive dans la jungle des étagères ! Il s’agit de porter une réelle attention et de réaliser au mieux tous ses aspects : sa mécanique, ses règles, son matériel, son thème et ses illustrations. Ensuite, si la Matagot Team s’amuse en y jouant, c’est déjà bon signe ! Le jeu c’est avant tout du plaisir.»

5- Comment procédez pour publier un jeu?

«Le procédé de l’édition de jeux ressemble beaucoup à l’édition du livre. Tout d’abord un auteur nous contacte et nous présente un prototype. Ce prototype est joué par notre testeur en chef et s’il y trouve du potentiel, le prototype est ensuite essayé par toute la Matagot Team. A l’issue de ces tests, si le jeu présente du potentiel, une originalité ou un aspect qui retient notre attention, nous contactons l’auteur pour travailler au développement ensemble.

Ensuite, s’en suit toute les différentes phases de réalisations : le développement (séries d’ajustement sur les règles et sur la mécanique), le graphisme (recherche de l’identité visuelle du jeu) et la production (décision de la forme du jeu, du matériel). Après de longs mois de travail acharné, le jeu sort, tout chaud et prêt à jouer sur les étals de nos boutiques préférées.»

6- Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un souhaitant être publié/édité ?

«Pour qu’un jeu nous séduise, et c’est valable pour beaucoup d’éditeurs je pense, il faut qu’il ait une mécanique bien huilée et originale, qui soit en adéquation avec un thème fort et porteur. La création de jeu prend du temps, et il ne faut pas hésiter à travailler dessus le temps qu’il faut avant de le présenter. Proposer un jeu à un éditeur alors qu’il n’est pas prêt, risque de le faire refuser alors que son potentiel maximal n’est pas encore atteint. Notre conseil pour développer correctement un jeu est de le faire tester encore et encore, et en particulier à l’extérieur des cercles amical et familial. Nous aimons les amis et la famille, mais la proximité avec l’auteur ne permet pas toujours d’avoir un regard objectif sur le projet. Les concours de jeunes créateurs, et notamment celui de Boulogne, sont des bons moyens de se confronter à des regards objectifs de spécialistes.»

7- Pourriez-vous nous donner une petite information sur votre prochain projet ?

«On peut vous dire qu’il y en aura plein !

Et parce qu’on vous aime bien, on vous dit aussi qu’il y aura une nouvelle expédition dans le Far West…»

Merci à l’équipe de Matagot et surtout à Hicham d’avoir répondus aux 7 questions.

Pour plus d’information sur toutes les productions de Matagot visitez ce lien:

http://www.matagot.com/

hicham

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s