7 questions à Mathilde de Gigamic


Mathide Gigamic

Mathide de Gigamic

C’est avec une certaine joie que je vous présente la personne qui répond aux 7 questions aujourd’hui. Et oui, malheureusement le monde du jeu ne compte pas encore énormément de femmes. Mathilde est donc un des rayons de soleil dans ce monde du jeu. En effet lorsque vous avez la chance de croiser Mathilde ou de la voir intervenir dans une vidéo sur l’internet, vous ne pouvez que craquer pour sa bonne humeur et son sourire. Cela fait le bonheur de Gigamic où Mathilde est chargée du marketing et de la communication.

Gigamic est une maison d’édition et de distribution de jeux crée en 1991 avec un port folio qui couvre toutes sortes de jeux. Jeux de famille comme Marrakech, jeux d’ambiance comme le fameux 6 qui prend, jeux de réflexion comme KeyFlower, jeux pour les petits comme Regatta et puzzles comme Katimono. Une des dernières nouveautés qui monte est Gueules Noires de Wolfgang Kramer et Michael Kiesling.

Donc voici les 7 questions à Mathide de et pour Gigamic.

1-Quel âge aviez vous lorsque vous avez joué à votre premier jeu de société et qu’était-il ? 

« Difficile à dire… c’est loin tout ça, je me souviens qu’on jouait beaucoup en famille à des jeux comme le nain jaune, le yams, et puis aussi a des jeux comme Docteur Maboul, Hyppo glouton… un peu plus tard, il y a eu les échecs, puis Risk. S’en suit une pause concernant le jeu de société remplacé par des Jeux de rôles et des jeux de cartes comme Magic, le jeu de société est revenu plus tard, c’est plus pratique quand on n’a que le temps d’une soirée pour jouer avec les amis. »

2- Pourquoi et comment avez vous décidé d’éditer de publier des jeux de sociétés ?

« La rencontre déterminante pour les frères Gires (fondateur de la société) a été celle avec Blaise Muller l’auteur de Quarto. Ils ont eu un coup de cœur immédiat pour le jeu. »

3- Quel sont vos 3 jeux de société favoris et pourquoi ?

«Ça aussi c’est une question difficile parce que ça dépend vraiment du contexte…

  •  Pylos : c’est le jeu qui m’a fait revenir au jeu de société. Je l’avais acheté lors du salon de la maquette (sûrement à l’un de mes futurs boss d’ailleurs ^^) et j’y ai joué des centaines de fois, j’ai saoulé tout mon entourage à vouloir tout le temps y jouer.
  • Time’s up :  c’est un super tremplin pour amener quelqu’un vers le jeu de société moderne et le convaincre que le jeu de société c’est loin d’être ringard et ennuyeux. Avec des gens plus timides un Dixit rempli également très bien ce rôle.
  • Dans les plus gros jeux je citerai BattleStar Galactica et Descendance dont j’ai toujours plaisir à faire une partie.»

4- Pour vous quel est la meilleure combinaison pour être publié/édité avec succès ?

« La recette miracle du succès n’existe pas, c’est un ensemble de facteurs dont nous ne sommes pas totalement maîtres: arriver sur le marché avec le bon jeu, au bon moment et sous la bonne forme…

Pour un auteur je pense qu’il faut donc avant tout prendre plaisir à son projet sans y mettre cette pression de succès mais plutôt de « bien faire ». Une chose est sûre, il faut tester, retester et encore tester son jeu et être prêt à se remettre en question. »

5- Comment procédez pour publier un jeu ?

« Chaque jeu possède un peu sa propre histoire mais dans les grandes lignes, ça commence avec un contact avec un auteur, par le biais de notre site ou en salon. Si le jeu nous semble entrer dans notre ligne éditoriale et apporter quelque chose de nouveau nous commençons à faire des tests, d’abord en interne, puis en externe (ludothèques, associations). Si on est toujours convaincus et après avoir signé un contrat avec l’auteur nous commençons le développement du produit en lui-même, quelles matières, quel format, recherche d’illustrateurs, … »

6- Quels conseils donneriez vous à quelqu’un souhaitant être publié/édité ?

« Comme dis plus haut, il faut prendre plaisir à son projet avant tout. Le faire tester beaucoup (et pas seulement à la famille ou les amis), l’idéal est d’aller présenter son jeu dans une association ludique je pense. Cela permet de vérifier qu’il n’ y a pas d’équivalent déjà en place sur le marché, de bug de règle, et qu’il y a un vrai + ludique apporté par le proto. 

Puis je pense que l’idéal est de rencontrer les éditeurs en salon ( Essen, Cannes, Nuremberg,…) en ayant préalablement vérifié que le jeu corresponde à la ligne éditorial de l’éditeur en question.»

7- Pourriez-vous nous donner une petite information sur votre prochain projet ?

« Il y a pas mal de projets en cours pour 2014, que ce soit en coédition avec nos partenaires (Amigo, Zoch, Drei Magier,…) ou en édition pure. Ce qui est sûr c’est qu’il y en aura pour tout le monde ! Pour les petits, pour s’amuser entre amis, pour les adeptes de plus gros jeux… bref on a du boulot ! »

Merci Mathilde pour avoir pris le temps de répondre aux 7 questions personnellement et pour Gigamic. Pour en savoir plus sur les jeux de Gigamic:

http://www.gigamic.com/

Gigamic

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s