7 questions à Matthieu Bonin de IELLO France


Matthieu Bonin
Parmi toutes les compagnies d’édition de jeux, il en est une qui petit à petit grandi et fait parler d’elle jusqu’à devenir une part importante dans le monde du jeu. Il s’agit de Iello.
Iello est une compagnie française créée en 2004 et qui a maintenant une branche également aux Etats Unis. Le porte folio de Iello regroupe des jeux comme King of Tokyo, Qwirkle, Andor et le tout nouveau Zombie 15′ qui est le résultat en partie d’une superbe opération de crowsdfounding sur Kickstarter.
C’est donc Matthieu Bonin qui prend le temps de répondre aux 7 questions pour lui-même et pour Iello.
« Oui, alors, je suis pas IELLO à moi tout seul, hein ! On est 15 dans la société, et je suis certain que les réponses à ces questions seraient très différentes selon la personne que tu interroges… 😉 « 

1- Quel âge aviez vous lorsque vous avez joué à votre premier jeu de société et qu’était-il ?

« Je joue depuis que je suis enfant, et je n’ai pas de souvenir clair du premier jeu auquel j’ai joué, mais je me souviens très bien de nombreuses parties de Richesses du Monde, Talisman, Heroquest et Space Crusade. Après, j’ai eu une période plus jeu de rôle (avec surtout Shadowrun), et je me suis intéressé à nouveau aux jeux de société en découvrant Elixir, il y a maintenant… très longtemps ! »

2-  Pourquoi et comment avez vous décidé d’éditer de publier des jeux de sociétés ?

« IELLO, qui à l’origine vendait des cartes à collectionner, s’est naturellement tourné vers les jeux de société, qui sont en plein essor depuis 10 ans. Ça a commencé en 2006 par de la distribution, puis ça a évolué petit à petit, d’abord en 2008 avec la traduction et la coédition de Neuroshima Hex! en compagnie des polonais de chez Portal, jusqu’à sauter le pas du développement et de l’édition 100% IELLO 2 ans plus tard avec King of Tokyo et Biblios. Depuis, Patrice et Cédric, les fondateurs, ont su s’entourer de collègues passionnés et l’édition de jeux de société est devenue l’activité principale de la société. »

3- Quel sont vos 3 jeux de société favoris et pourquoi ?

« À titre vraiment personnel (les goûts sont très éclectiques chez IELLO) et en mettant de côté nos jeux pour ne pas être soupçonné de favoritisme, je dirais Race for the Galaxy (pour l’aspect combinatoire et la richesse stratégique), Notre Dame (dont j’admire la fluidité et la profondeur) et Kiproko (parce que j’adore les jeux de communication). Mais vraiment 3, c’est trop peu, j’aurais pu citer des choses aussi variées que 7 Wonders, Battlestar Galactica, Dominion, Détective Conseil, Shogun, Descent, Hanabi ou Endeavor. Et chez IELLO, je joue beaucoup à Tzolk’in, Neuroshima Hex!, Intrigues à Venise, 8 Minutes pour un Empire, Mystères? et Last Will… »

4- Pour vous quel est la meilleure combinaison pour être publié/édité avec succès ?

« Il n’y a vraiment pas de recette miracle, surtout que chaque éditeur cherche des jeux différents, qui rentrent dans sa ligne éditoriale. Pour être publié chez IELLO, par exemple, il vaut mieux avoir un jeu assez court, fun mais malin. L’originalité est sans doute la constante qui a le plus de poids pour tout le monde, donc la première chose à faire et à mon sens de beaucoup jouer, à un peu tout, pour se forger une solide culture ludique et pouvoir à la fois puiser son inspiration ailleurs et se démarquer de ce qui a déjà été fait… »

5- Comment procédez pour publier un jeu ?
« On reçoit de nouvelles règles et des prototypes tous les jours ou presque, donc il y a déjà un gros travail des chefs de projet pour faire un premier tri et trouver les propositions qui correspondent à ce qu’on cherche. Ensuite, on teste, pour juger de l’intérêt et de l’originalité du principe de jeu, et évaluer le travail qu’il reste à faire sur les règles. Si on est conquis par le jeu, on étudie la faisabilité technique, on demande des devis à nos fabricants, et si le projet nous semble réalisable, on propose un contrat d’édition à l’auteur puis on commence à travailler avec lui sur le réglage du jeu, la finalisation des règles. En parallèle, on étudie différentes pistes graphiques jusqu’à retenir un illustrateur, auquel on envoie un brief complet sur les éléments à dessiner. Lorsque tout est prêt, on enclenche la fabrication et la logistique pour le transport et la distribution. Selon les jeux, ça peut prendre entre 6 mois et 2 ans… »

6- Quels conseils donneriez vous à quelqu’un souhaitant être publié/édité ?

« Il ne faut pas hésiter à faciliter le travail de l’éditeur, qui reçoit des dizaines de propositions tous les mois. Parmi les petites astuces simples qui permettent de retenir l’attention d’un éditeur, je conseille souvent de travailler un petit texte synthétique de présentation qui mette en avant, sans prétention et de façon objective, les qualités et l’originalité du jeu. Se filmer en train d’expliquer les règles de son prototype est aussi un bon complément à l’envoi des règles brutes, parfois un peu rébarbatives. »
7- Pourriez vous nous donner une petite information sur votre prochain projet ?

 

« 2014 va être particulièrement riche en sorties pour IELLO. Parmi elles se trouve notamment Pingo Pingo, qui est la réédition de Squad Seven, un jeu déjanté (forcément !) de Roberto Fraga. Nous avons complètement rethématisé le jeu, dont l’action se déroule désormais sur une île tropicale infestée de pingouins (ou plutôt de manchots, en fait…) indigènes. Avec Zombie 15′, ça fera 2 jeux se jouant avec une bande son sortis la même année. Mais croyez-moi, on ne risque pas de les confondre ! 😉 »
Merci Matthieu pour avoir pris le temps de répondre aux 7 questions! Je vous invite à suivre Iello sur Facebook et de regarder leurs vidéos du vendredi qui fait voir un peu les coulisses de leur opération. Egalement, pour plus d’information sur IELLO:
IELLO
Publicités

2 réflexions sur « 7 questions à Matthieu Bonin de IELLO France »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s