Archives du mot-clé Carcassonne

7 questions à Philippe Keyaerts

Philippe Keyaerts
Philippe Keyaerts

Dans le monde du jeu moderne, il y a un jeu sorti en 2009 qui reste toujours un grand succés auprès de beaucoup de joueurs au mème titre que Carcasonne, ou Les Aventuriers du Rail. Il sagit de Small World édité par Days of Wonder et illustré par Miguel Combria. 

Malgré son titre en Anglais, Small World et ses extensions ont été créés par un Francophone Belge: Philippe Keyaerts.

Philippe est connu également pour d’autre jeux comme Evo, Olympos, Vinci et plus recement Twin Tin Bots un jeu où vous programmez des robots afin de récolter des minéraux.

J’ai eu la chance de rencontrer et de jouer avec Philippe lors du LudiNord 2014.

Ce père de famille, qui vit à Bruxelles, est professeur de mathematiques et cela se ressent lorsqu’on joue avec lui, son analyze des possibilités l’a fait gagner à chaque fois! Mais ce fut un plaisir de perdre contre lui et de le voir jouer.

Voici donc les 7 questions à Philippe Keyaerts.

1.    Quel âge aviez-vous lorsque vous avez joué à votre premier jeu de société et qu’était-il ?

J’ai un vague souvenir d’un jeu de l’oie à l’ancienne (avec des oies), chez mon grand-père. Je devais avoir trois ans.

2.    Pourquoi et comment avez-vous décidé de créer des jeux?

C’est venu assez naturellement. Je joue énormément et j’ai tendance à analyser un jeu, ses mécanismes, l’agencement général. De temps en temps arrive l’envie d’un jeu qui n’existe pas et un jour on saute le pas.

3.    Quel sont vos 3 jeux de société favoris et pourquoi ?

Puerto Rico pour son rythme, l’agencement élégant de ses mécanismes – un chef d’œuvre.

Acquire, le grand ancêtre, qui possède déjà toutes les qualités d’un jeu moderne.

Imperial, pour son mélange assez unique de bourse et de diplomatie.

Il y en aurait d’autres. J’ai choisi trois classiques auxquels je joue encore volontiers. Mais j’ai également beaucoup pratiqué les Échecs, Catane, Full Métal Planète, Citadelle

4. Pour vous quelle est la meilleure combinaison pour un jeu à succès ?

 Star Wars, plein figurines et le logo du Spiel J.

Je ne crois pas qu’il faut raisonner en terme de succès. Un bestseller est en général un jeu avec un public large. Mais il existe des jeux de niche qui sont très bien construits. Pour un auteur, le succès c’est quand on a réussi à aller au bout de son idée, quand on se dit qu’on peut difficilement faire mieux (ça n’arrive jamais).

5. Comment procédez pour créer un jeu ?

 Il n’y a pas de recette, mais peut-être des étapes.

Ça se passe d’abord dans la tête, je joue avec une envie, une vague idée.

Puis je commence à prendre des notes, éventuellement à manipuler quelques pièces. Pas un proto complet, mais quelques traits sur une feuille, une poignée de pion, quelques cartes. Ça permet de tester un mécanisme, mais surtout de voir si l’idée à du corps ou si ce n’est que de la fumée, qui va se dissiper comme les rêves au réveil.

Tant que je n’ai pas de règles complètes, je joue seul. C’est seulement quand je ne vois plus de défaut que je réuni le premier groupe de test.

Puis c’est le cycle test-modifications, qui peut prendre encore beaucoup de temps.

6. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un souhaitant créer un jeu ?

S’y mettre. On peut rêver d’un jeu tant qu’on veut, tant qu’on n’a pas mis la main à la pâte on n’a rien. Après tout, on n’a rien à perdre, à part du temps.

La ligne directrice, c’est le plaisir des joueurs. Tout le reste est secondaire : le thème, l’élégance des mécanismes, même leur originalité. C’est aussi un bon test. Est-ce que mon jeu me plaît ? Si oui, il est temps de le montrer à d’autres, si non, ce n’est pas une raison pour l’abandonner, mais il faut le remettre sur l’établi.

7.    Pourriez-vous nous donner une petite information sur votre prochain projet ?

J’ai toujours plusieurs prototype à différents stades de développement. Mais je ne sais jamais quand, ni même si, ils sortiront.

Merci Philippe pour ces réponses et pour plus d’infos sur les jeux de Philippe: http://boardgamegeek.com/boardgamedesigner/49/philippe-keyaerts

Publicités

7 questions for Richard Garfield

Richard Garfield
Richard Garfield

In the board games family, there are games that everyone knows even if not everyone played them such as: poker, chess, Monopoly. And more recently: Carcassonne, Dungeons & Dragons, and of course Magic: the Gathering.

I was lucky that the creator of one of the pillars of the game world, answered my 7 questions.

Richard Garfield, this American creator native from Philadelphia, who has a Phd in combinatorial mathematics is the creator behind Magic :the Gathering, a global success that has influenced many other game designers since its release in 1993. Richard is the man of day.

Richard is well known for Magic but he also created between other, Android :Netrunner, another card game and more recently King of Tokyo a board game released in 2011.

If you’ve never tried Magic, I invite you to do so and discover what millions of players around the world already know. And of course try his other créations.

Here are 7 questions for Richard Garfield.

1. How old were you when you played your first board game and which board game was it ?

« That is hard to say, I played cards and classic games like chess very young. The first board game I remember really getting hooked on was Stratego. The game that pushed me from game enthusiast to game devotee and game designer was Dungeons and Dragons. »

2. Why and how did you decide to design a game ? 

« After discovering Dungeons and Dragons I felt that anything was possible with games, and I used them as a creative outlet for my ideas. I was quite serious about it — in fact – I envisioned a school where every subject was taught through games. I still like to design games around complex phenomena to understand better how they work – like in economics or evolution. »

3. What are your 3 favorite games ?

« I can’t answer that – I am instead going to give you 3 games that would appear on my top 10 game list.

Poker

Werewolf/Mafia

Go »

4. For you, what is the best combination for a successful game ?

« I am constantly looking for games that have enough luck in them that anyone can win, but enough skill that investing in it feels good. Part of that is making it fast enough that when you lose despite superior skill you can play a few more times to make up for it. I also like games with a lot of interaction, but without much picking on particular other players. I also like games with a lot of variations of play.

You can see from that why Poker is on my top 10 list – it is perfectly described by my criteria above. »

5. How do you proceed to design a game ?

« I design games slowly and often more by intuition than reason. I am very critical of my designs and tend to put games that don’t satisfy me in the closet for a long while and revisit them when I am a different person. I design games both starting from a mechanical principle and adding flavor (Magic, King of Tokyo) and from a flavor and figuring out mechanics from there (RoboRally, Pecking Order). »

6. What tips could you give to someone who wants to design a game ?

« Get a wide variety of playtesters. When your playtesters have a problem they will often think it is one thing but it is actually another, with experience you can figure out what really isn’t working for them. This is important because often what the playtesters think they want  will undermine your whole game – but you can come up with fixes that get them what they actually want.

Get new playtesters after working on your game a while – if you always use the same playtesters your game will be developed only for experts, not for new players as well – and new players are, if anything, more important to a game.

Play lots of games. The more games you have the more solutions you will have at your fingertips for problems that come up with your designs. »

7. Could you give us some information about your future projects ?

« King of New York is finished and will be out in a few months. I am working on a trivia game and a number of card drafting games as well. In the online world I am currently shopping around some designs in the customizable deck genre to see if I can get any interest. »

To know more about Magic: the Gathering : http://archive.wizards.com/Magic/Summoner/

Carcassonne : South Seas from Klaus-Jürgen Wrede

Carcassonne: Mer du Sud

Well you ‘ve all played Carcassonne or at worst you’ve heard about it ! Otherwise you should quickly buy it! This is one of the games of the « nouvelle vague » (nothing to do with the «nouvelle vague» of the 50s and Truffaut !) Published in 2000 and created by Klaus -Jürgen Wrede . In one word, a CLASSIC !

So why is what I’m talking about Carcassonne after 13 years ? No, I ‘m not slow , moreover Carcassonne is part of one of my first acquisitions. No, it is only after an immeasurable number of extensions, Mr Wrede has released a new version of Carcassonne , a version which with these chilly fall and winter months, will soon warms us by taking us in the South Seas !

« Carcassonne : South Seas  » is the novelty that is published by Filosofia in France and illustrated by Harald Lieske et Dennis Lohhausen. A different version of the classic Carcassonne. You won’t score points when you complete the islands, you won’t score points when you complete bridges or when you control regions, but you will collect bananas, shellfish and fish and sail the South Seas .

This game for 2-4 players ages 8 years and up,lasting more or less 35 minutes , will turn you into a marine merchant. You will exchange your shells, bananas and fish against points . A nice simple mechanical faithful to the classic Carcassonne.

So wear your Hawaiian shirts and straw hat and go buy Carcassonne : South Seas. It is also a great idea for a Christmas gift!

For more information visit this website: http://www.filosofiagames.com/nouvelles/essen-jeux-a-venir–carcassonne-mers-du-sud.php

Carcassonne: Mer du Sud

7 questions à Nicolas Guibert de Happy Meeple

Nicolas Guibert
Nicolas Guibert

Nicolas Guibert de Happy Meeple

Le monde du jeu regroupe toute sorte de personnes, des créateurs, des illustrateurs, des éditeurs, des vendeurs, des passionnés et des gens qui font le lien entre les jeux de société et les technologies modernes comme les ordinateurs et les toutes autres plateformes. On voit actuellement de plus en plus de jeux de société très connus aller sur différentes plateformes.

Nicolas Guibert a pris ce parie en 2012 en créant un site de jeux de société en ligne : Happy Meeple. Alors bien sur cela reste différent des jeux de société classiques ou modernes, l’inter-action est réduite mais le plaisir et le défi sont aussi intéressants. Avec un jeu comme Les Cités Perdues, qui est de toute façon un jeu à 2 joueurs, Happy Meeple est une alternative au problème que certains ont : trouver un autre joueur.  Je vous recommande donc d’essayer Les Cités Perdues en ligne ainsi que tous les autres jeux de société en ligne que Happy Meeple vous propose.

En attendant, voici les 7 questions à Nicolas Guibert de Happy Meeple.

1- Quel âge aviez vous lorsque vous avez joué à votre premier jeu de société et qu’était-il ?

«Ouh là ! Je n’ai aucun souvenir de mes premières parties. Comme tout le monde, j’ai joué au Monopoly, Risk, Scrabble et je me souviens de sacrées parties de Scotland Yard, surtout lorsque mon père mettait la casquette de Mister X.

Ce qui est sûr, c’est que j’ai toujours été très attiré par les jeux sans avoir malheureusement beaucoup de partenaires à disposition.»

2- Pourquoi et comment avez vous décidé de créer Happy Meeple ?

« L’idée d’Happy Meeple m’est venue après avoir pratiqué  1) les jeux de société modernes, 2) les jeux de société sur Iphone/Ipad, et enfin, j’ai honte de le dire 3) le très populaire Farmville, symbole-même de la vague « casual gaming » qu’on pourrait vaguement traduire par « jeu en ligne pour tous ».

A l’époque, la société Zynga faisait jouer 300 millions de personnes par mois sur ses différents jeux (aujourd’hui seulement 90 millions, c’est King qui a pris largement la place de leader) et il m’est apparu possible de faire un croisement entre « casual gaming » et « board gaming ». Bref, d’inventer modestement le « casual board gaming ».

Par définition le casual gaming s’adresse au grand public et l’idée était, et reste, de rendre le jeu de société moderne accessible au plus grand nombre. C’est pour cela que j’ai voulu qu’Happy Meeple propose 1) des jeux relativement simples, 2) des tutoriels pour chaque jeu, 3) une interface simple et multilingue.

Ceux qui ont pratiqué les jeux de société modernes savent que ces jeux ont en leur coeur des mécaniques plaisantes et efficaces. Dans tout jeu, le game-play est la chose la plus importante. Vous pouvez mettre tous les effets spéciaux du monde. Si le mécanisme de base du jeu n’est pas convaincant, le jeu ne trouvera pas de public. Avec des jeux de grande qualité comme les Cités perdues (Lost Cities), j’étais certain de ne pas avoir de souci de ce côté-là. Et je reste aujourd’hui convaincu qu’il y a une place pour le « casual board gaming » sur cette planète. »

3- Quel sont vos 3 jeux de société favoris et pourquoi ?

« D’abord Carcassonne, parce que c’est un jeu extrêmement fin et pourtant extrêment simple d’accès et grand public. Ensuite Dominion et Race For The Galaxy. Ces deux jeux ont une grande rejouabilité, une grande dimension stratégique mais aussi une part de hasard non négligeable, les trois points étant d’ailleurs relativement liés à mon sens. » 

4- Pour vous quel est la meilleure combinaison pour un jeu à succès ?

« Dans une ancienne vie, je pratiquais le jeu de dames en compétition. Un ancien champion français Marcel Bonnard a écrit : « Si l’idéal d’un jeu de combinaisons est d’aboutir au maximum de difficultés en partant du minimum de complications conventionnelles, le jeu de dames est bien près de la perfection ». Je crois que cette phrase s’applique merveilleusement bien aux jeux de plateau.

On connaît le problème que posent les règles. Personne, à part quelques geeks dont je fais partie, n’a envie de lire les règles et c’est un frein majeur à la pratique du jeu de société. Bien sûr, cela n’est pas une règle absolue car un jeu comme Catane dont le succès n’est plus à mettre en doute, a des règles denses et loin d’être épurées. Mais je crois qu’un jeu moderne se doit de rechercher l’épure. Cela semble d’ailleurs être un point assez généralement admis aujourd’hui parmi les games designers aussi bien que par les éditeurs. »

5- Comment avez-vous procédé pour créer Happy Meeple ?

« La première étape a été de sélectionner des jeux répondant aux critères que je m’étais fixé. J’ai probablement testé une centaine de jeux. Ensuite, j’ai contacté les auteurs ou les éditeurs selon les cas afin d’obtenir les droits. En parallèle, j’ai commencé le travail de développement de la plateforme et des jeux en ajoutant briques après briques et également créé la société « Games in Mind« . En juin 2011, je présentais le projet au UK Game Expo à Birmingham en disant que le site était lancé. En réalité, j’étais optimiste car de nombreux ajouts et finitions (illustrations et traductions par exemple) ont repoussé le lancement officiel à mars 2012.

Le travail de promotion a alors commencé avec la rédaction d’un gros dossier de presse en anglais et en français (j’ai l’impression que personne dans le milieu du jeu de société ne l’ a parcouru, à mon grand désarroi. Pratiquement personne n’écrit sur le jeu en ligne.) de la création d’une page Facebook, d’un compte Twitter, d’une page Google +, et enfin de la mise en place d’une newsletter. Tout cela prend beaucoup de temps à animer. L’année dernière, j’ai aussi beaucoup expérimenté avec les publicités Facebook, Google, et même sur Boardgamegeek.

Parallèlement le développement de la plateforme a bien sûr continué. Nous avons mis à disposition un 5ème jeu (Keltis Ór, inédit de Knizia), ajouté son et musique, amélioré nos systèmes de classement et nos pages d’aide, repris notre méta-jeu avec un travail magnifique de notre illustrateur Pedro Soto.

J’ai mis en place le projet tout seul, mais devant l’ampleur de la tâche, j’ai finalement décidé d’embaucher quelqu’un, ce qui permettra de faire avancer les choses plus vite. » 

6- Quels conseils donneriez vous à quelqu’un souhaitant créer un site de jeux ?

« De le faire pour le plaisir. Il y a tellement de concurrence aujourd’hui, que ce soit sur le web ou sur le marché des apps que seuls quelques heureux élus tirent vraiment un bénéfice de cela. Ou alors, il faut faire partie d’une start-up dont le financement a été assuré par des business-angels qui sont alors ceux qui assument le risque. »

7- Pourriez-vous nous donner une petite information sur votre prochain projet ?

« Nous espérons sortir deux nouveaux jeux d’ici l’été. L’un vient d’un auteur français, l’autre d’un auteur allemand. Ils ont été publiés en 2013 et 2012 respectivement. Ils seront sur Happy Meeple de manière exclusive.

Bien entendu, nous souhaitons également améliorer encore la qualité du site et ses fonctionnalités. En particulier, nous allons continuer à développer le méta-jeu, mais aussi un mode « Tournoi », un mode « Jeu entre amis », etc.

Nous espérons faire de nouveaux partenariats avec les acteurs du monde ludique (éditeurs, sites web, boutiques en ligne). Nous avons depuis peu un système qui permet aux joueurs de gagner des pièces d’or en échange d’une petite visite de 20 secondes sur le site d’un partenaire. Ce système représente un outil de promotion extrêmement pratique pour les boutiques bien entendu mais encore plus pour les éditeurs qui souhaitent promouvoir un jeu de manière efficace. Les taux de clic sur une publicité classique sont extrêmement faibles. A contrario, notre système garantit une oreille attentive de la part du joueur qui est d’autant plus heureux de participer qu’il a quelque chose à gagner.

Enfin, nous organiserons encore de nombreux concours sur Facebook. Si tout va bien. Là aussi, c’est une bonne façon pour les éditeurs de faire connaître leurs jeux. »

Merci Nicolas pour avoir pris le temps de rèpondre aux 7 questions et pour plus d’informations sur Happy Meeple :

http://www.happymeeple.com/fr/

Happy Meeple

Résultats du sondage / results of the poll

dixit-16

Français

Bon voilà les résultats du petit sondage que j’ai posté il y a 3 jours. Le sondage en lui-même est toujours ouvert, mais les données ont été réinitialisées.

J’ai reçu un total de 172 votes. Beaucoup de jeux n’ont reçu que 1 ou 2 votes car comme je le mentionnais dans un poste précédant chaque joueur a des gouts différents ce qui explique cela. Voici donc les 5 jeux préférés des personnes qui ont répondu à ce sondage du moins ceux qui ont eu le plus de réponses :

English

Well now the results of the small survey that I posted there 3 days ago. The survey itself is still open, but the data have been reset.

I received a total of 172 votes. Many games have received only 1 or 2 votes because as I mentioned in a previous post every players has different tastes that explains it. Here are the five favorite games of the people who responded to the survey, at least those who had the most responses:

  1. DIXIT de Jean-Louis Roubira, illustré par Marie Cardouat : 14 votes
  2. AGRICOLA de Uwe Rosenberg, illustré par Klemens Franz : 11 votes
  3. 7 WONDERS d’Antoine Bauza, illustré par Miguel Coimbra : 9 votes
  4. CARCASSONNE de Klaus-Jürgen Wrede, illustré par Doris Matthäus : 8 votes
  5. CONCEPT de Gaëtan Beaujannot et Alain Rivollet, illustré par Éric Azagury et Cédric Chevalier – CAYLUS de Willian Attia et illustré par Cyril et Arnaud Demaegd et Mike Doyle : ex aequo avec 5 votes

500_____agricola_83

7WONDERS_PACKSHOT

image

caylus-zconcept

Il n’a pas que le Monopoly!

No Monopoly

 

Des Jeux de société, des jeux de plateaux, des jeux modernes, des jeux, des jeux de rôles, des jeux solitaires, des wargames…

Charlie_Darrow

Charles Darrow

Tellement de termes, de choix, de genres mais tout ce que la plus part des gens vous disent quand on leur parle de jeux de société se résume à MONOPOLY !!!! Un jeu créé dans les années 30 par Charles Darrow ! Bon il est vrai qu’il y a eu plus de 275 millions d’exemplaires vendus depuis sa création (c’est Paker Brothers qui doivent s’en mordre les doigts car ils avaient refusé de le publier parce que ‘trop complexe’ !!!) et cela peu expliquer que tout le monde connaisse ce jeu ! Mais allons, soyons sérieux pour un moment, le monde du jeu de société est si riche et divers que de se limiter à Monopoly, Scrabble ou encore Life est trop stupide !! Attention que l’on soit clair, je ne suis pas du tout un snobe du jeu  et je n’ai rien contre le Monopoly à proprement dit ! Comme beaucoup de joueurs passionnés, j’ai commencé par des jeux incluant le Monopoly, le Trivial Pursuit, ou la Bonne Paye !

Alors pourquoi est ce qu’on ne connait pas plus de jeux de société ? Tout d’abord, un petit nombre de nouveaux jeux a atteint récemment une certaine notoriété comme Jungle Speed, Time’s Up mais cela reste si insignifiant.

On a peu voir un changement dans le ‘marketing’ des jeux. Dans les années 60/70 on commence à voir le nom des créateurs sur les boites !! Ce qui ne change pas grand chose à cette époque… Ensuite les médias commence à faire un peu de publicité pour certains jeux qui on la chance d’être publiés par de grandes compagnies et donc on va retrouver les jeux les plus populaires comme Cluedo, 1000 bornes ou encore Docteur Maboul !! Et là on tombe dans un cercle vicieux, une sorte de qui vient en premier l’oeuf ou la poule ? Ces jeux populaires qui ont des campagnes de publicité se retrouvent dans la grande distribution comme vos super marchés, et grandes enseignes de la distribution de joués, là même où une très grande majorité de personnes vont acheter leurs jeux en priorité.

Ensuite on peu se demander : mais s’il y a tant de jeux que cela (trop comme le dit souvent Croc et cela n’engage que lui), où sont-ils ? La France compte un peu plus de 400 boutiques spécialisées et pendant longtemps ces boutiques n’étaient pas sur nos grands boulevards ou dans nos quartiers commerçants ! Il fallait vraiment le vouloir pour les trouver de plus, au commencement, ces boutiques étaient destinées pour une grande partie aux jeux de rôles qui se sont développés un peu avant la nouvelle vague de jeux de société. D’une part vous aviez du mal à trouver ces boutiques mais de plus, la clientèle à l’époque était plutôt une clientèle dite de façon péjorative (et cela n’est pas mon avis personnel), marginale : jeunes gens de 18 à 25 ans, cheveux colorés ou pas, plus ou moins long, habillés en noir… Une vision très stéréotypée et péjorative de ces joueurs !! Bref dure pour la mère ou le père de famille d’amener ces enfants dans une boutique comme cela pour acheter un jeu dont personne n’avait entendu parlé ! Depuis les choses ont beaucoup changé, les boutiques sont devenues plus visibles et plus ‘claires’ avec des personnes à la direction de ces boutiques qui ne demandent qu’à vous guider dans ce monde du jeu. La clientèle aussi se diversifie et le monde du jeu également.

Pourtant le problème persiste, très peu de monde connaissent des jeux comme Les Aventuriers du Rail, même Carcassonne !! Les médias de grandes audiences  eux-mêmes parlent très peu de monde du jeu ou si ils le font on revient aux jeux de très grande distribution. Cela est toujours un peu un mystère car les sujets ne manquent pas ! Il y a un grand nombre de prix remis dans le monde du jeu dont 8 vraiment très importants comme le Spiel des Jahres en Allemagne, l’As d’or à Cannes et l’Origin Award aux Etats-Unis par exemple. Il y a aussi des salons du jeu de société et de festivals en France et dans le Monde. Nous avons plus de 500 jeux créés rien qu’en France chaque année et une industrie qui génère plusieurs centaines de millions d’Euro chaque année au niveau mondial ! Et maintenant presque 2000 ludothèques reparties sur tout le territoire français.

Il est donc nécessaire de faire connaitre ces nouveaux jeux de société. Dans un monde qui va si vite où les technologies individualisent les personnes, il est important de ce retrouver autour d’un jeu entre amis ou /et en famille.

On peut tout faire tout avec ces nouveaux jeux comme devenir une petite fourmi (Myrmes), gérer une ferme du 17 siècle (Agricola), trouver une cure contre une épidémie (Pandémie) ou encore explorer le Japon (Tokaido). Il peuvent devenir des aides à l’éducation ! C’est donc à nous les passionnés de faire quelque chose. Alors à vos boites de jeux, amenez les chez vos amis ou dans votre famille, faites découvrir des jeux simples pour commencer puis montez le niveaux. Offrez comme cadeau une boite de jeu! Une petite boite de jeu à 10, 15 ou 20 euro peu être une idée sympa au lieu d’amener des fleures ou des chocolats.

Surtout amusez vous bien et partagez ces bons moments !

Bon jeu!

 

 

Carcassonne: Mer du Sud

Carcassonne: Mer du Sud

 

Bon vous avez tous joué à Carcassonne ou au pire vous en avez entendu parler ! Sinon allez vite l’acheter ! C’est un des jeux de la « nouvelle vague»(rien à voir avec la nouvelle vague des années 50 et de Truffaut !) publié en 2000 et crée par Klaus-Jürgen Wrede. En un mot un CLASSIQUE !

Alors pourquoi est ce que je vous parle de Carcassonne après 13 ans ? Non, je ne suis pas  lent, d’ailleurs Carcassonne à fait partie d’une des mes premières acquisitions. Non, c’est qu’après un nombre incommensurable d’extensions, Mr Wrede a sorti une nouvelle version de Carcassonne, une version qui, par ces mois frileux d’automne et bientôt d’hiver nous réchauffe en nous emmenant dans les mers du Sud !

« Carcassonne : Mers du Sud » est donc la nouveauté qui est publié par Filosofia en France et illustré par Harald Lieske et Dennis Lohhausen. Une version différente du classique Carcassonne. Vous ne marquerez pas de points lorsque vous finirez les iles, vous ne marquerez pas de points lorsque vous finirez les ponts ou en contrôlant des régions, mais vous allez collecter les bananes, coquillages et poissons et voguer les Mers du Sud.

Ce jeu pour 2 à 4 joueurs à partir de 8 ans d’une durée de plus ou mois 35 minutes, vous tournera en marin commerçant. Vous échangerez vos coquillages, bananes et poissons contre des points. Une mécanique simple et agréable fidèle au Carcassonne classique.

Alors à vos chemises Hawaïennes et chapeau en paille et allez acheter Carcassonne : Mers du Sud. C’est également une bonne idée de cadeau pour Noël.

Pour plus d’informations visitez ce site : http://www.filosofiagames.com/nouvelles/essen-jeux-a-venir–carcassonne-mers-du-sud.php

Carcassonne: Mer du Sud