Archives du mot-clé Kickstarter

7 questions à Yann et Clem

Yann et Clem

Aujourd’hui, j’ai le plaisir et la chance de vous présenter les auteurs d’un de mes coups de coeur ludiques pour 2014.

Ce jeu est un compromis entre un wargame et un jeu de plateau. Sa mécanique en fait un wargame facile à apprendre au même titre que Mémoire 44 mais avec plus de profondeur et de possibilités et la qualité de son graphisme le rend très agréable à jouer. La qualité du matériel en général est également remarquable et vous évite de dépenser des fortunes en figurines et en heures de peinture.

Ce jeu, bien sur, est Heroes of Normandie.

Les 2 auteurs de ce jeu, pères de famille vivant à Paris, ont créé également Frontiers. Leur dernier jeu est illustré par Alexandre Bonvalot avec une bonne touche d’humour.

J’ai eu la chance de rencontrer Yann lors d’un événement ludique au sud de la France ( le festival de Cannes pour ne pas le nommer) où j’y ai découvert ce jeu réellement et ce fut le coup de coeur.

Voici donc les 7 questions à Yann et Clem.

 

  1. Quel âge aviez-vous lorsque vous avez joué à votre premier jeu de société et qu’était-il ?

“On parle évidemment de jeux autres que le Monopoly, Docteur Maboul et La Bonne Paye, hin ? On devait avoir une dizaine d’année. C’était Cry Havoc et Siège.”

2. Pourquoi et comment avez-vous décidé de créer des jeux?

“Le premier jeu qu’on ait créé, c’était pour donner des règles à nos batailles de petits soldats en plastique. Puis, comme la cour dans laquelle on jouait était pavée, on a utilisé les pavés comme cases pour une course de voiture en légo customisées, inspirées de Car Wars.

Ensuite on a fait un jeu qui jetait déjà les bases de Heroes of Normandie. On l’avait même présenté à Duccio Vitale (Cry Havoc). On avait 12 ou 13 ans…

Donc pour nous,créer des jeux ce n’est que la continuité logique de cette époque. On n’a pas pu faire autrement. Heroes of Normandie, c’est la suite logique à nos batailles de petits soldats.”

3. Quels sont vos 3 jeux de société favoris et pourquoi ?

“Il y en a beaucoup, et ils sont nos préférés pendant une période. Puis un autre prend sa place et on y joue beaucoup et il est détrôné par un autre. Et ainsi de suite. Donc on va plutôt parler de ceux qui nous ont marqués, qui ont influencé notre créativité.

Small World pour la beauté et la simplicité de la mécanique, pour sa rejouabilité et son univers graphique. Lui reste indétrônable…

Blood Bowl… Ben parce que c’est Blood Bowl ! On n’y joue plus, mais ils nous a énormément marqués. On joue par contre pas mal à Blood Bowl Team Manager.

Warhammer 40K, Necromunda et Epic Space Marines, ainsi que la série de Siège et Cry Havoc. C’est notre socle, nos racines, notre madeleine de Proust. Tout vient de là. Pareil, on n’y joue plus (même si Yann continue de monter des armées d’Epic de dimension… épique) mais ils ont imprimé au fers rouges notre vision du jeu.

Et puis Supergang parce que c’est un jeu mythique… Comme Space Hulk. Argh, tu vois on ne peut pas s’arrêter à 3 jeux !”

4. Pour vous quelle est la meilleure combinaison pour un jeu à succès ?

“Une mécanique simple qui apporte une profondeur et une rejouabilité alliée à une véritable attention portée à l’univers graphique et au background.

Pour nous, la partie visuelle d’un jeu est très importante. Combien de jeux ont une mécanique splendide mais piquent les yeux quand on ouvre la boite ?

Le monde ludique a changé mais il reste encore du boulot sur ce sujet.”

5. Comment procédez-vous pour créer un jeu ?

“On part d’une envie. « Hey ! Si on faisait un jeu sur des bandes de sales gosses qui se tirent la bourre pour être les plus célèbres du canton ? » Et puis on se demande quelle type de mécanique pourrait le mieux accompagner le thème du jeu. Ou vice et versa si on part sur un gameplay en particulier, mais c’est plus rare. Nous on aime raconter des histoires avant tout.

Il existe beaucoup de jeu dont la mécanique ne correspond pas à l’univers. On eut jouer à un jeu d’heroic fantasy avec haches à double courbure et épée Vorpal et on se retrouve avec une mécanique de gestion de ressources. Le joueur est déçu, pas parce qu’il n’aime pas la gestion, mais parce qu’il voulait bourrer la margoulette à une bande d’Orcs.”

6. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un souhaitant créer un jeu ?

“Fuis pauvre fou !

Plus sérieusement, commencer comme on le sent, tester, tester et retester puis enlever le superflus et recommencer les tests. Vous n’avez pas besoin de créer 84 valeurs pour définir un tank, lancer 32 dés pour réussir une action n’apporte pas grand chose et, même si historiquement une canalisation d’évacuation des eaux usées à Chicago en 1886 faisait 52 cm de diamètre, ne sacrifiez pas votre gameplay pour ça. Allez au plus simple, au plus efficace au plus fun. L’important c’est que les joueurs réunis autour de la table s’amusent.”

7. Pourriez-vous nous donner une petite information sur votre prochain projet ?

“Il y aura des épées à deux mains…”

Merci à vous deux Yann et Clem pour avoir pris le temps de répondre aux 7 questions malgré les sorties liées au dernier Kickstater et les projets de futures extensions et jeux. Un trés bon rétablissement à Clem également.

Je suis sur que comme moi, vous ne pouvez pas attendre les prochaines sorties de ces deux créateurs!

Pour en savoir plus sur Heroes of Normandie : http://www.devil-pig-games.com/

Heroes Of Normandie Box

Publicités

7 questions à Frédéric Delporte

Frédéric Delporte
Frédéric Delporte

 

Pendant mes visites dans les differents evenements ludiques comme Spielwarenmesse a Nuremberg, Le festival international du jeu a Cannes ou encore Ludinord a Lille, j’ai eu la chance de rencrontrer beaucoup de personnes du monde du jeu et en particulier un duo belge tres sympathique: Etienne Espreman et Frederic Delporte.

Ces deux comperes faisaient tourner un proto sur le theme du fameux salon d’Essen en Allemagne. La Meca du jeu en Europe.

Etienne, le createur de Bruxelles 1983 a deja repondu aux 7 questions  et c’est donc au tour de Frederic de repondre.

En petit rappel, Essen the Game ne sera disponible que sur Kickstarter!! Alors depechez-vous avant qu’il ne soit trop tard car en plus votre serviteur ce trouve sur la boite !!

1. Quel âge aviez-vous lorsque vous avez joué à votre premier jeu de société et qu’était-il ?

De mémoire, la première fois que j’ai dévié du jeu traditionnel, je devais avoir 13 ans. C’était en fin d’année scolaire. Un club de jeu (OST – L’Ordre des Simulateurs Tournaisiens) est venu à l’école pour présenter ses activités à savoir une journée hebdomadaire dédiée aux jeux de plateau et aux jeux de rôles. Lors de cette première rencontre j’ai découvert Talisman et D&D. Ce fut le coup de foudre. Résultat, 27 ans plus tard, me voilà en train de créer mon premier jeu.

2. Pourquoi et comment avez-vous décidé de créer des jeux de sociétés ?

Tout a débuté en 2010 par un délire lors du salon d’Essen. A un moment j’ai lancé en l’air l’idée d’un jeu sur le Spiel et durant les jours qui ont suivi, au fur et à mesure du salon, on transposait tout ce qu’on faisait en action de jeu. Puis on est rentré à Bruxelles et l’idée est tombée aux oubliettes. L’idée est revenue systématiquement lors des Spiel 2011 et 2012 mais n’est jamais allée plus loin. Le déclencheur fut la signature du contrat d’Etienne pour Bruxelles 1893 avec Pearl Games. Deux fois par an, j’organise avec mon association un week-end jeux pour une quarantaine d’amis. Lors du week-end de mai 2013, Etienne m’a annoncé tout heureux qu’il venait de signer son contrat. Et là je me suis dit, pourquoi pas moi. Sur le trajet du retour j’ai expliqué à Etienne mon idée, qui à l’époque était plus un thème qu’une mécanique. L’idée l’a séduit, on s’est donné RDV dans la semaine qui a suivi et nous voilà un an plus tard avec ESSEN The game, prêt pour le lancement de notre première campagne Kickstarter.

3. Quel sont vos 3 jeux de société favoris et pourquoi ?

Faut bien avouer que ça dépend du moment et des personnes avec lesquelles je joue mais s’il faut en donner trois, mon tiercé serait Agricola, Terra Mystica et Last Will. En numéro complémentaire je mettrai Looping Louis … que de folles nuits de plaisirs, rien de tel pour finir une soirée après des jeux bien lourds.

4. Pour vous quelle est la meilleure combinaison pour un jeu à succès ?

Le thème, la rejouabilité et le plaisir de jeu. J’aime aussi quand çà bouscule les neurones .

5. Comment avez-vous procédez pour créer un jeu ?

ESSEN The Game est mon premier développement de jeu donc je n’ai pas beaucoup de recul pour en parler. Dans ce cas bien précis, le fil conducteur du développement a été le thème. Nous avons adapté les mécanismes pour rendre l’expérience du Spiel la plus réaliste possible. Au début on a intégré toutes les idées et anecdotes, tant les nôtres que celles des nombreux testeurs de ce jeux. Le résultat était une usine à gaz, le jeu se jouait en près de 3 heures. Puis progressivement nous avons élagué tout en gardant le cœur du jeu pour l’amener à sa taille actuelle de bonzaï. Un jeu mécaniquement simple mais où de vrais choix stratégiques s’offrent aux joueurs. ESSEN The Game est un des jeux les plus thématiques que je connaisse.

6. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un souhaitant créer un jeu ?

En vrac : écoutez les autres mais restez fidèle à votre projet, ne pas s’accrocher trop vite aux apparentes bonnes idées, beaucoup de persévérance, un esprit critique, ne pas gardez le prototype trop longtemps en circuit fermé (rien de tel que l’avis éclairé d’une personne que vous ne connaissez pas) … et la liste pourrait être longue mais je vais moi-même devoir digérer cette année de développement pour en tirer des enseignements et trouver une méthodologie de travail.

7. Pourriez-vous nous donner une petite information sur votre prochain projet ?

A ce stade c’est trop tôt pour parler de projets concrets mais on a dans le tiroir un jeu de carte, un jeu sur un thème médiéval fantastique, la mécanique initial d’ESSEN The Game que nous aimerions adapter car très prometteuse, la version 2014 du Spiel … Que du plaisir en perspectif.

Merci Frederic pour avoir repondu aux 7 questions. Pour en savoir plus sur Essen the Game: https://www.facebook.com/ESSEN.the.game

Et voici le lien du Kickaster pour vous procurer ce jeu! https://www.kickstarter.com/projects/670498880/essen-the-game

Essen the Game
Essen the Game

 

Eight Minutes Empire from Ryan Laukat

8 Minutes pour un Empire

Today I ‘ll tell you about a game that isn’t even released in France yet! Indeed, it will arrive in the display of your « good creamery  » in France in early December. It is already available in the US.
« Eight-Minute Empire « , a game from Ryan Laukat (Empire of the Void , City of Iron) a young designer , illustrated by himself and published in France by Iello ( Andor. ..) . it plays with 2 to 5 players 13 years old and more, for of course roughly 8 minutes!
Ryan financed his game in USA in late 2012 with a Kickstarter operation that brought him a budget of $ 34,010.00 on the $ 7,000.00 requested and also has funded in the same way an extension for this game: « Eight minutes to an Empire : Legends « . There he also has widely exceeded in the first 24 hours his initial goal of $ 10,000.00 and has reached the end of the campaign $ 41,792.00 . Further proof that Kickstarter,Ulule, MyMajorCompany and other crowdfunding web sites may be of a good help even if they do everything!
This is a game where you « buy » action cards that allow you to conquer territories and collect resources from the 6 available that in order to have the most points at the end of the game to win. Your initial budget is very limited ( 5 players: 8 coins, 4 players: 9 coins, 3 players: 11 coins, 2 players: 14 coins) and you have no way to earn more money for the party! So pay attention to your choice of cards! Especially after the first person to reach the number of cards defined by the number of players ( 5 players: 7 cards , 4 players: 8 cards, 3 players: 10 cards , two players: 13 cards ) the game ends . It goes without saying that the pressure is on to conquer the most territory and collect the maximum resource with this budget and also limited time!
The equipment is simple: a small both-sided board , 5 sets of 14 cubes and 3 wooden disc , 42 cards, 44 tokens (coins ) 10 coins resources and a small rulebook. All that in a small box 8.5″ x 8.5″ x 1.90″ for a reasonable price of $ 20.00.
In summary a very nice game if you do not have too much time to play or if you want to discover the games of territory control like Risk, Troyes or Eclipse but with simpler rules for a first approach .
So if you do not participate in Kickstarter to fund this game already have your copy of the game , you should it and maybe buy this game in your favorite store.

For more information: http://www.redravengames.com/eight-minute-empire/

Good game!

8-Minute Empire

Huit minutes pour un Empire de Ryan Laukat

8minutespourunempire

 

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un jeu qui n’ai pas encore sortie en France! En effet, il arrivera dans l’étalage de vos «bonnes crèmerie» au début Décembre.

«Huit minutes pour un Empire», un jeu de Ryan Laukat (Empire of the Void, City of Iron) un jeune créature, illustré par lui même et publié en France par Iello (Andor…). Il se joue de 2 à 5 joueurs de 13 ans et plus, pour bien sur plus ou moins 8 minutes!

Ryan a financé ce jeu au Etats Unis fin 2012 avec une opération Kickstarter qui lui a amené un budget de 34,010.00 $ sur les 7,000.00 $ demandés et d’ailleurs il a également financé de la même façon une extension pour ce jeu: «Huit minutes pour un Empire: Légendes». Là également il a largement dépassé dans les premières 24 heures son but initiale de 10,000.00 $ et a atteint à la fin de la campagne 41,792.00 $. Encore une preuve que Kickstarter, Ulule ou MyMajorCompany et autre cite de financement participatif peuvent être d’une bonne aide même si ils ne font pas tout!

C’est un jeu où vous allez «acheter» des cartes d’action qui vous permettrons de conquérir des territoires et de collecter des ressources parmi les 6 disponibles cela dans le but d’avoir le plus de points à la fin de la partie pour gagner. Votre budget initiale est très limité (5 joueurs:8 pièces, 4 joueurs:9 pièces, 3 joueurs:11 pièces, 2 joueurs:14 pièces) et vous n’avez aucun moyen de gagner plus d’argent pendant la partie! Alors attention à vos choix de cartes! Surtout qu’après que la première personne à atteint le nombre de cartes définie par le nombre de joueurs (5 joueurs:7 cartes, 4 joueurs:8 cartes, 3 joueurs:10 cartes, 2 joueurs:13 cartes) la partie prend fin. Autant vous dire que la pression est forte pour conquérir le maximum de territoire et de collecter le maximum de ressource avec ce budget limité et ce temps également limité!

Le matériel est simple : un petit plateau recto-verso,  5 séries de 14 cubes et 3 disque en bois, 42 cartes, 44 jetons (monnaie) 10 jetons ressources et un petit livret de règles. Le tout tien dans une petite boite de 8.5 x 8.5 x 1.97 pour un prix raisonnable de 18.00 €.

En résumé un jeu très sympa si vous n’avez pas trop de temps de jouer ou si vous voulez découvrir les jeux de contrôle de territoire façon Risk, Troyes ou encore Eclipse mais avec des règles plus simples pour une première approche.

Alors si vous n’avez pas participez à Kickstarter pour financer ce jeu pour avoir déjà votre copie du jeu, vous devrez attendre sa sortie en France ou le commander au EU. Sinon renseignez vous dans votre boutique préféré pour la date exacte de sortie!

Pour plus d’informations: http://www.iello.fr/index.php/iello/Nos-produits/Jeux-de-société/IELLO/Huit-Minutes-pour-un-Empire

Bon jeu!

1-EME

 

Zombicide: le succés

1_zombicide

 

Il y a deux jours je discutais avec le propriétaire d’une petite boutique de jeux de société et nous avons parlé de Zombicide.

Zombicide est devenu un cas d’école, une référence pour son succès et je pense que je n’ai pas à présenter Zombicide mais pour les quelques personnes qui ne connaissent pas encore l’histoire de ce jeu, je vais vous l’expliquer de façon succincte.

Zombicide est un jeu coopératif sur le thème des zombies créé par Nicolas Raoult, Raphael Guiton et Jean-Baptiste Lullien, des anciens de Rakham (1997-2010) qui ont produit entre autre AT-43. Ces trois créateurs, spécialistes des jeux de plateau avec figurines, ont après la fin de Rakham créé Guillotine Games.

En 2012 ils ont donc développé Zombicide et ce sont associes à CoolMiniOrNot qui décida de financer en parti le jeu avec Kickstarter surtout pour créer le buzz.

Et cela marcha!!! Le but de 20,000.00$ a été atteint et dépassé le 6 Mai 2012 avec 781,597.00$ par 5,528 personnes!! Cela va sen dire que le buzz a été lancé. La production commença et nous en sommes actuellement au 5eme ou 6eme tirage de ce jeu (+ou- 25,000 boite par tirage!). Des sa sortie en boutique le succès était si grand (au combien même plus grand que sur Kickstarter)que chaque boutiques vendaient toutes ses boites de Zombicide en un clin d’oeil. Il faut savoir que ce jeu se vend pour plus ou moins 76€!!

Vu ce succès Guillotine et CoolMiniOrNot se lancèrent dans la production de la saison 2 et là aussi, un énorme buzz surviendra et même un record!! sur les 25,000.00$ de but initiale, Zombicide recueillera le 1 Avril 2013, 2,255,018.00$ avec 8,944 personnes!!!

Nous en sommes maintenant à trois grosses boites de Zombicide et plus d’une demi douzaine d’extensions divers sans compter les figurines promotionnelles comme celle du non moins fameux Mr Phal de TricTrac!

Alors on peu dire qu’il y a d’autre jeux sur le thème des zombies et que ce succès est surfait. Il faut se rappeler que la fameuse série TV «The Walking Dead» sortie au Etats Unis le 31 octobre 2010 et en France le 20 Mars 2011 est un grand succès (le premier épisode de la quatrième saison qui a réuni 16,11 millions de téléspectateurs)!! Les comics/BD ainsi que jeux de console sur ce même thème font fusion et cela au même temps que la sortie du jeu! Donc cela peu être un des facteur de succès pour ce jeu.

Mais si on prend en compte également la qualité du matériel, des figurines, des illustrations ainsi que le système de jeu coopératif simple, je pense que ce succès est mérité. Le fait aussi que ce jeu laisse la possibilité aux joueurs de créer leur propre histoires/scénarios et que les jeu bénéficie d’un énorme support de la part de ses créateurs est un bonus à ne pas négliger. En effet une troisième saison est sur le point de voir de jour.

Je vous invite donc, même si vous n’êtes pas fan du thème des zombies, à essayer ce jeu dans votre ludothèque préférée ou dans votre boutique de jeux et à faire votre propre opinion. Mais attention! Vous allez peut-être succomber à la tentation de l’acheter!

Pour ceux qui veulent savoir comment jouer à Zombicide: http://www.trictrac.tv/video-zombicide-de-l-explipartie#Commantaires